En matière de goût, tout est relatif. Cette activité permettra à l’élève d’explorer les frontières de la beauté et de la laideur en arts, et de témoigner, dans une production artistique, de sa propre perception de la beauté.


 La beauté échappe aux modes passagères.
Robert Doisneau (1912-1994), photographe français

Lancement de l’enquête

Beau ou laid, qui dit vrai? En matière de goût, tout est relatif. En plus de varier selon les individus, les critères d’appréciation diffèrent en fonction des époques, des cultures et des lieux. Il s’agit de fouiller la question et de créer une œuvre qui corresponde aux critères esthétiques des élèves. Toute une affaire à élucider!

Quelques pistes

Sur les traces de la beauté et de la laideur, l’élève consulte d’abord la banque de sons et d’images qui se trouve sur le site Beau ou laid, qui dit vrai? du RÉCIT du domaine des arts. Il choisit six portraits et six paysages issus d’époques et de cultures différentes. À l’aide de l’outil J’aime, il indique son appréciation de chacune des œuvres, puis s’explique en quelques lignes.

Il poursuit sa démarche au tableau numérique interactif (TNI) en associant, à sa guise, chacune des images sélectionnées à l’une ou l’autre des bandes sonores proposées. Il expérimente, réfléchit à ce qui lui plaît ou lui déplaît. Il s’interroge sur les critères qui influencent les changements de goût au fil du temps et des cultures. Qui ou quoi en est responsable? Pourquoi ces changements de goût d’une époque à l’autre?

L’élève part ensuite en quête d’images d’ici ou d’ailleurs, d’hier ou d’aujourd’hui, qu’il repère en fonction de leur beauté ou de leur laideur. Dans son carnet d’artiste, qu’il a téléchargé, il effectue un collage qui témoigne de son goût personnel.

Inspiré par ces différents éléments déclencheurs, l’élève réalise une création selon sa discipline artistique, qui témoigne de ses propres critères de beauté. Après une présentation devant la classe, il révèle ses principales influences. La production finale peut être publiée sur le site du Service national du RÉCIT, domaine des arts.

Quelques complices

En histoire et éducation à la citoyenneté, les élèves s’intéressent aux raisons sociopolitiques des différences de goût d’une époque à l’autre. Une ou un artiste du Répertoire culture-éducation vient échanger avec la classe sur les transformations de sa discipline au fil du temps.

Indices et repères culturels

Indices
Les canons de beauté de la Renaissance ressemblent-ils à ceux du XIXe siècle?
Ce qui est beau en Occident l’est-il aussi en Orient?
Qu’est-ce qui influence les critères actuels d’appréciation du beau et du laid?

Repères culturels
Des œuvres d’époques et de cultures différentes.

Pour approfondir

  • Beau ou laid, qui dit vrai? – Service national du RÉCIT, domaine des arts.
  • BRENIFIER, Oscar. Le beau et l’art, c’est quoi?, Paris, Nathan, 2011, 93 p. (6-9 ans).
  • BRENIFIER, Oscar. Le beau selon Ninon, Paris, Autrement jeunesse, 2012, 63 p. (8 ans ou plus).
  • BRUGÈRE, Fabienne. C’est trop beau, Paris, Gallimard Jeunesse, 2008, 75 p. (12-17 ans).
  • DELRIEU, Alexia, et Sophie De MENTHON. La beauté, Paris, Gallimard Jeunesse, 2009, 64 p. (6-9 ans).
  • Fondation Bemberg.
  • Google Arts and Culture.
  • LABBÉ, Brigitte. La beauté et la laideur, Toulouse, Milan Jeunesse, 2005, 43 p. (9-12 ans).
  • MERLE, Claude. Beauté divine : la religion et l’art, Paris, Palette, 2004, 79 p. (12-17 ans).
  • ROCHE, Christian. Le beau est-il une affaire de goût?, Toulouse, Milan, 2010, 92 p. (adultes).
  • WikiArt.

Mots-clés