Portrait d’un héros « reconstruit »

Contexte
Solidarité, engagement, pardon, effort, vaillance sont autant de valeurs qui définissent les héros et suscitent la fascination à leur égard. Ces valeurs révèlent la portée de leurs actions qui les transforment en personnages dignes d’admiration.

Aujourd’hui, il importe de regarder les héros au-delà de leurs prouesses pour découvrir leur part d’humanité et d’universalité. Quelles valeurs incarnent-ils ou défendent-ils? Pensons, par exemple, à la générosité de Craig Kielburger envers les enfants victimes de violence et de misère, à l’altruisme hors du commun du pédopsychiatre Gilles Julien, à la combativité de Chris Brown sur le terrain de basketball, à la persévérance de l’environnementaliste Steven Guilbeault.

Déroulement
Compte tenu de la relation intime qui existe entre la langue et la culture, la classe de français, langue seconde, est un espace privilégié pour réfléchir sur les caractéristiques universelles des héros. Elle permet à l’élève de développer son esprit critique et des compétences essentielles dans l’utilisation de la langue en cause.

L’activité proposée amène l’élève à décrire les actes et les paroles des héros qui le touchent dans le but de les reconstruire à partir de la lecture de divers types de textes[1], soit le texte informatif (de base), soit le texte expressif (de base ou enrichi). Ce processus de construction et de reconstruction de héros permet à l’élève d’entreprendre la création d’un texte qui intègre des stratégies de production orale ou écrite[2]. Pour ce faire, il est utile de :

– Faire de la modélisation en présentant un héros ou en proposant un remue-méninges autour des héros choisis par les élèves, et ce, en mettant l’accent sur leurs caractéristiques humaines (qualités, traits de caractère, personnalité, valeurs, actions et gestes posés).
– Poursuivre la recherche de la documentation écrite[3] sur le héros choisi afin de déterminer les aspects marquants de ce personnage, ce qui constitue le début du processus de reconstruction du héros dans ce qu’il a de plus universel.
– Faire de la modélisation pour aider l’élève à comprendre comment certains personnages incarnent des valeurs universelles dans des textes accessibles[4].

Cette pratique permet à l’élève d’interpréter la portée et les gestes du héros pour mettre en évidence son caractère universel, qui se traduit par des valeurs sociales souhaitables. Le partage des productions peut se faire en classe ou au cours d’une rencontre axée sur la littérature à l’école, où l’élève est encouragé à lire son texte à haute voix. Il peut ainsi justifier son choix et expliquer les stratégies de production écrite auxquelles il a eu recours pour dépeindre le portrait de son héros « reconstruit ».

Intégration des apprentissages culturels
Dans le cadre de cette activité, l’élève prend conscience que le héros réagit et passe souvent à l’action quand un problème social ou d’un autre ordre surgit ou perdure. N’est-ce pas dans la perte du respect des droits et libertés ou dans l’injustice que s’expriment les valeurs de coopération, d’empathie et de courage à travers les gestes et les actions que le héros parvient à poser dans la société?

[1] Dans le nouveau programme de français, langue seconde, le texte peut prendre diverses formes : lu, écrit, visuel ou mixte.
[2] Le choix de l’information et son organisation cohérente compte tenu du sujet et de l’interlocuteur s’avèrent une stratégie essentielle pour produire le dans la production du texte qui décrit le héros « reconstruit ».
[3] L’enseignant peut, au besoin, fournir aux élèves un questionnaire global pour orienter leur lecture en ce sens.
[4] Les fables de Jean de La Fontaine se prêtent bien à cet exercice.