Le procès du héros

Contexte
Avec la multiplication des réseaux de communication, notre planète est devenue toute petite. Ce qui se passe à des milliers de kilomètres est su presque instantanément par la majorité des populations du globe. Une conséquence de ce phénomène est que des exploits accomplis par une personne ou un groupe d’individus quelque part sur la terre reçoivent leur large part d’admirateurs presque sur-le-champ. On en fait alors instantanément des héros, mais quelquefois, avec un certain recul, on s’aperçoit que certains d’entre eux ne sont que des personnes ordinaires qui bénéficient d’une grande médiatisation. 

Cependant, il existe encore des héros qui accomplissent des actes extraordinaires dignes de notre admiration. Comment départager le vrai héros de l’idole instantanée? La princesse Diana, mère Teresa et le général Dallaire sont-ils des héros? 

Déroulement
Dans la vie de tous les jours, nous avons souvent à prendre position, dans des discussions, à propos de sujets importants pour notre avenir. Dans le but de départager les vrais héros des idoles, la tâche de l’élève consiste à se documenter sur une personne dans le but de débattre de ses opinions lors du procès fictif d’un héros controversé.

En français, langue d’enseignement, l’élève choisit une personne considérée par plusieurs comme un héros, mais dont l’héroïsme ne fait pas l’unanimité. Il doit ensuite porter un jugement critique sur ce personnage en se situant par rapport aux informations recueillies dans les textes consultés. Enfin, il a à défendre son point de vue en confrontant, lors du procès fictif, ses opinions à celles de ses pairs. 

Le personnage choisi est-il le héros que certains prétendent? On choisit d’abord plusieurs héros en fonction du nombre d’élèves composant la classe. Avant même d’avoir commencé sa quête d’informations, l’élève doit prendre parti en faveur ou non du personnage. Il fait ses recherches afin d’en savoir davantage sur le héros qu’il a choisi, mais avec l’intention de trouver des renseignements en fonction de son opinion initiale. L’élève ne manque pas non plus de se renseigner sur les opinions contraires au sujet de son héros, afin de pouvoir contrer les arguments de la partie adverse lors du procès. 

En amont de l’activité, l’enseignant permet à l’élève de visionner un grand procès pour bien comprendre notre système judiciaire. Pendant la tenue du procès, l’enseignant joue le rôle du juge. Du côté des élèves, on trouve un avocat de la défense, un avocat de la couronne, des témoins experts et des témoins de différentes natures, selon les besoins. Deux équipes de quatre, soit un avocat et trois témoins pour la défense et la parité en ce qui concerne la couronne, constituent le nombre idéal dans le procès fictif. Les autres élèves qui assistent au procès jouent, quant à eux, le rôle de jurés et sont invités, à la fin du procès, à trancher en faveur ou non du personnage, qu’on reconnaît comme un vrai héros ou comme une simple idole.

Intégration des apprentissages culturels
De tout temps, l’homme s’est construit des héros et des vedettes. En participant au plaidoyer de son personnage, non seulement l’élève comprend mieux ce qui fait d’un individu un héros publiquement reconnu, mais il se familiarise aussi avec le fonctionnement de notre système judiciaire basé sur le Code civil. De plus, la recherche et la lecture de textes courants lui permettent de préciser sa pensée, tout en cherchant un appui pour construire son argumentaire, qui sert à valider ses opinions. Il développe ainsi son raisonnement critique, qui l’aide à mieux comprendre le monde dans lequel il sera appelé à agir en citoyen responsable.