Des seigneurs et des terres

Tout le long du fleuve Saint-Laurent, que ce soit sur la rive sud ou la rive nord, la disposition des terres rappelle l’héritage laissé par le régime seigneurial. En effet, le mode d’occupation, de distribution et de division des terres en lots de forme rectangulaire a façonné le territoire de la Nouvelle-France. Ainsi, chaque seigneurie profitait d’un accès direct au fleuve. À partir de cartes présentant l’organisation des seigneuries qui avait cours en Nouvelle-France vers 1745, l’élève est appelé à repérer, à décrire et à mesurer, à l’aide d’unités conventionnelles ou non conventionnelles, l’étendue des terres occupées par les seigneurs et les colons.

Individuellement ou en équipes, les jeunes consultent les ressources documentaires sur l’organisation des seigneuries de la Nouvelle-France (sites Web, atlas historiques, cartes) fournies par l’enseignante ou l’enseignant.

Les élèves repèrent d’abord, sur des cartes, les seigneuries qui se trouvaient sur le territoire de la Nouvelle-France, le long du fleuve Saint-Laurent, vers 1745. En utilisant des termes propres au langage mathématique, ils décrivent les formes (polygones) de ces seigneuries. Ils représentent ensuite, sur un schéma ou un plan, la division des terres à l’aide de quadrilatères. Ils font de même pour les terres des colons sises dans ces seigneuries. Finalement, ils exercent leur raisonnement mathématique en calculant ou en estimant l’aire des seigneuries ainsi que des terres des colons à l’aide de mesures conventionnelles ou en utilisant une terre comme unité de mesure.

En se basant sur ce mode de division et de répartition des terres, l’élève pourra utiliser ses compétences en arts plastiques pour illustrer, à l’aide d’une maquette ou d’un dessin, un développement possible de sa région sous le régime seigneurial. Cette activité lui permettra de porter un regard sur des traces laissées par l’histoire qui peuvent contribuer à sa construction d’une vision du monde. En relation avec le domaine de l’univers social, le jeune pourra préciser l’incidence du régime seigneurial sur l’organisation territoriale de la Nouvelle-France et, ainsi, établir des liens de continuité avec le présent.

Ressources complémentaires