Des médias et des hommes

Contexte
Les héros possèdent des caractéristiques communes et reconnues. Ils se distinguent par leurs exploits ou leur courage. Ils sont dignes de l’estime publique à cause de leur force de caractère, de leur génie ou de leur dévouement. Ces caractéristiques constituent des repères pour qualifier de héros certains de nos contemporains tels que Frédéric Back, artiste visuel et réalisateur de films d’animation, Jean-Marie De Koninck[1], professeur de mathématique à l’Université Laval, Réjean Thomas[2], médecin qui lutte notamment contre le sida, ou Chantal Petitclerc, athlète en fauteuil roulant. Toutes ces personnes se sont engagées à mettre au service de la collectivité leurs talents, leur savoir et leur créativité. 

Les archives permettent de garder en mémoire ces héros. Aujourd’hui, les médias jouent un rôle important dans la connaissance des personnes hors de l’ordinaire. Ils donnent aussi un accès sans précédent aux actions plus ou moins héroïques de personnes d’ici et d’ailleurs. Ils jouent un rôle important dans la reconnaissance des idoles et des héros. Ils les créent ou provoquent leur chute.

Ainsi, le discours des médias influence notre perception du réel. Pour certains, ils ne font que montrer ce que nous voulons bien voir. Peuvent-ils modifier l’image d’une personne pour l’embellir ou la rendre plus puissante? Quelle liberté les médias devraient-ils avoir? La liberté d’expression donne-t-elle le droit de tout montrer et de tout voir? Ces questions nous portent à penser que nos héros sont dorénavant des constructions médiatiques.

Déroulement
Dans cette activité, l’élève est amené à établir des critères pour définir les héros et réfléchir au rôle des médias dans leur reconnaissance. Grâce aux téléréalités, tous peuvent aspirer à devenir les héros du jour. Quelle différence existe-t-il entre Marc Favreau, qui incarnait le célèbre Sol, Wangari Maathai[3] et les idoles du vedettariat? Sont-ils des héros consacrés? En rendant publique la vie privée de personnes sans quête autre que celle de survivre au quotidien, les médias ont-ils transformé les antihéros en héros? Aujourd’hui, pour être un héros, faut-il être consacré par les médias et célèbre?

En constituant un palmarès des héros du siècle, l’élève délibère pour établir les critères permettant de distinguer les héros de ceux qui ne le sont pas. Est-ce que la célébrité en est un? Ce qui définit un héros a-t-il changé? Nos idoles d’aujourd’hui correspondent-elles à nos héros d’hier? Qui mérite donc le titre de héros?

Intégration des apprentissages culturels
Cette activité permet à l’élève de réfléchir à la relation qui existe entre les réalisations des héros et leur réflexion éthique. Souvent, leurs actions s’enracinent dans le désir de donner le meilleur d’eux-mêmes et de contribuer au mieux-être de leur société. En éthique et culture religieuse, les héros sont ceux qui poursuivent le bien commun et favorisent la reconnaissance de l’autre. L’élève découvre ainsi des personnes plus ou moins célèbres qui sont, chacune à leur manière, des héros.

[1] Fondateur de l’Opération Nez rouge.
[2] Fondateur de la clinique médicale L’Actuel, spécialisée dans le dépistage de infections transmissibles sexuellement et dont la réputation est internationale.
[3] Cette Kenyane a reçu le prix Nobel de la paix en 2005 pour sa contribution au développement durable, à la démocratie et à la paix.