Des héros dans la toponymie

Contexte
Les toponymes ou noms géographiques font partie de notre vie quotidienne; nous les utilisons pour décrire le territoire et pour nous situer dans l’espace. Certains désignent des éléments naturels du paysage, comme les montagnes, les lacs et les rivières. D’autres désignent des éléments humains, tels que des villes, des villages, des bâtiments et des infrastructures (routes, rues, ponts, canaux, barrages, etc.).

Un grand nombre de toponymes qui figurent sur les cartes et sur les plans de ville nous rappellent des personnages qui se sont illustrés par leurs actions ou leurs idées ou encore par leur talent ou leur courage. Certains nous éclairent sur l’histoire locale ou régionale; d’autres appartiennent à notre histoire nationale. Pensons à Monseigneur de Laval, à Jeanne Mance ou à D’Iberville, qui ont donné leur nom à une école, à une rue ou à une ville des environs. De même, les noms de Maurice Richard, de Gilles Villeneuve et de Thérèse Casgrain désignent respectivement un aréna, un musée ou un parc.

Déroulement
L’activité consiste à partir à la découverte des héros, hommes et femmes, à l’origine des toponymes intégrés au paysage quotidien de la communauté. Regroupés en dyades, les élèves sélectionnent d’abord un toponyme. Puis ils consultent la banque de données de la Commission de toponymie du Québec pour en découvrir l’origine et la signification. Ils poursuivent leur quête d’information à l’aide de documents écrits ou iconographiques (illustrations, photos, etc.) de la bibliothèque ou de sites Internet.

Les élèves préparent ensuite une biographie d’un personnage, situent les événements importants de sa vie sur une ligne du temps et font ressortir l’influence qu’il a exercée sur la société de son époque. Ils présentent à la classe leur production en utilisant des supports variés (diaporama, schémas, tableaux, illustrations, etc.).

Intégration des apprentissages culturels
Au cours de cette activité, les élèves sont amenés à établir des liens de continuité avec le présent. Ils comprennent que les toponymes sont des repères culturels qui revêtent une signification particulière dans la société québécoise actuelle. Les toponymes font partie de la culture générale et renvoient à l’héritage culturel d’ici. Leur exploitation contribue à la structuration de l’identité en amenant les élèves à reconnaître leur appartenance à une collectivité et leur enracinement dans leur propre culture.

Ressources complémentaires